Retour aux actualités

Un beau palmarès pour le 1er Trophée de recherche clinique ELSAN – Université de Paris

29 mai 2020

Trois équipes médicales lauréates qui pratiquent dans des établissements ELSAN au Mans et à Bordeaux ont été sélectionnées parmi 38 projets de recherche soumis à un jury composé de professeurs universitaires et d’un jury mixte  ELSAN- Université de Paris. Les équipes lauréates ont reçu leur prix en direct lors d’une cérémonie virtuelle accessible en replay. Les projets de recherche clinique retenus sont dans trois domaines très différents : l’évaluation de l’efficacité d’une greffe de tissu adipeux sur une maladie dégénérative, la prévention du burnout chez les soignants et la comparaison de différentes techniques en urologie pour l’ablation de la prostate.

Pour la première fois, fin 2019, les Docteurs Myriam Combes, Shahnaz Klouche et le Professeur Gérard Friedlander, doyen de l’UFR (Unité de Formation et de Recherche) de Médecine Paris Centre – Université de Paris (Ex Université Paris Descartes) ont lancé ensemble la première édition du Trophée de recherche clinique. Ce partenariat académique vise à renforcer l’excellence médicale chez ELSAN, à valoriser, à récompenser un travail d’équipe pluridisciplinaire et à articiper à l’amélioration des pratiques médicales.

Les lauréats de ce premier Trophée de recherche clinique sont les suivants :

  • Le 1er prix revient au Dr Elias Sawaya, chirurgien plastique à l’Hôpital Privé Saint Martin dans l’agglomération bordelais. Il a reçu le 1er prix pour cette étude comparée visant à évaluer l’efficacité de la greffe de tissu adipeux sur le taux de récidive à 5 ans de la maladie de Dupuytren. Cette maladie qui affecte la main et la face palmaire des doigts est une maladie dégénérative et souvent héréditaire fréquente dans le nord de l’Europe. Divers traitements, médicaux comme chirurgicaux, sont disponibles, mais aucun à ce jour ne permet d’éliminer les récidives encore trop fréquentes.

 

  • Le 2ème prix a été attribué au Dr Fabrice Denis, oncologue radiothérapeute à la Clinique Victor Hugo au Mans. Il a reçu ce prix pour l’étude Burnout Advisorétude prospective évaluant la faisabilité de l’utilisation d’une application smartphone sur la prévention et le dépistage du burnout chez les soignants. Le burnout ou syndrome d’épuisement professionnel est reconnu comme une pathologie mentale depuis 2020. Les conséquences sont multiples et souvent graves, allant de l’arrêt de travail à la dépression, voire au suicide. Dans le milieu médical, le taux de burnout est le double de celui de la population générale. Le diagnostic de pré-burnout peut précéder de plusieurs mois un burnout, une prise en charge précoce peut alors réduire les complications et améliorer la qualité de vie au travail. L’objectif de l’étude est d’évaluer la faisabilité et l’acceptabilité d’une approche de dépistage précoce chez les professionnels de santé, d’un état de « fragilité » (pré-burnout, burnout ou syndrome dépressif). Le critère principal de jugement sera le pourcentage d’utilisateurs satisfaits après 6 mois d’utilisation.

 

  • Le 3ème Prix est décerné au Dr Pierre-Thierry Piechaud, chirurgien urologue à la Clinique Saint Augustin à Bordeaux pour l’étude comparant la chirurgie Robotique Da Vinci à la chirurgie par laparotomie et par cœlioscopie pour les prostatectomies totales. En France, la chirurgie robot-assistée s’est largement développée ces dernières années notamment en chirurgie urologique. Le cancer de la prostate est le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme au monde. Différentes voies sont possibles pour effectuer une prostatectomie totale: la voie ouverte ou laparotomique, rétropubienne ou périnéale, et la voie coelioscopique conventionnelle ou coelioscopique robot-assistée qui ne nécessite que quelques incisions.

L’étude a pour objectif l’évaluation de l’intérêt de l’utilisation du robot chirurgical par rapport aux autres techniques: la laparotomie et la coelioscopie conventionnelle. Le critère principal de jugement est le score fonctionnel urinaire des patients subissant une ablation de la prostate, 45 jours après l’intervention. Les patients seront suivis sur une période de 5 ans pour évaluer les séquelles et la récidive cancéreuse. Une étude ancillaire médico-économique permettra d’évaluer l’intérêt médico-économique de l’utilisation du robot chirurgical à 12 mois.

Thierry Chiche, Président Exécutif ELSAN, s’est exprimé lors de la remise des prix : « Nous sommes fiers de ce partenariat avec l’Université de Paris pour la création d’un Trophée de recherche clinique. L’Université de Paris se place au meilleur niveau français et international dans le domaine de recherche médicale. Chez ELSAN, la contribution grâce à la recherche au développement de la qualité des soins et l’excellence médicale est primordiale. Cette première édition du Trophée de recherche clinique est un succès. Je souhaite que les prochaines éditions suscitent autant d’engagement et de projets passionnants de la part de la communauté médicale. Je tiens à remercier l’ensemble des équipes participantes et à féliciter les 3 lauréats. »

Professeur Gérard Friedlander, doyen de l’UFR de Médecine Paris Centre – Université de Paris ajoute « L’Université de Paris s’est naturellement associée à ELSAN, pour soutenir les médecins dans leurs projets de recherche. En tant que membre du jury de la première édition de ce trophée, je tiens à souligner la qualité et la diversité des projets soumis. »

Tout au long de l’année, ELSAN accompagne ses praticiens pour développer ou poursuivre une activité de recherche clinique jusqu’à la valorisation de leurs résultats au travers de publications scientifiques. La recherche clinique au sein d’ELSAN s’inscrit dans la mission que le Groupe s’est fixée :  offrir à chacun et partout, des soins de qualité, innovants et humains. Elle est un pilier incontournable et fondamental au service des patients et au service de l’excellence médicale d’aujourd’hui et de demain.