Mini test : vrai faux

12 questions pour vérifier vos connaissances sur l’exercice de la médecine dans le secteur privé

1 – Le privé prend en charge uniquement les pathologies dites « légères ».

FAUX. Les établissements privés prennent en charge tout type de patient. Plus de 60% de la chirurgie, 50% de la cancérologie sont pris en charge par le secteur privé. Les établissements privés participent au service public avec la prise en charge des urgences.

2 – Des quotas d’activité sont imposés dans les contrats des médecins libéraux.

FAUX. C’est un grand fantasme des opposants au libéralisme qui de toute façon est interdit par la loi.

3 – Faire carrière dans le privé implique d’arrêter la recherche clinique.

FAUX. Pour ne citer qu’un seul exemple, la coelio-chirurgie qui a bouleversé la chirurgie abdominale dans les années 90, a d’abord été développée dans les établissements privés.

4 – Les blocs opératoires sont mieux organisés dans le privé.

VRAI. D’une manière générale, les cliniques cherchent à optimiser leur processus de prise en charge des patients. Par voie de conséquence, les blocs sont aussi mieux organisés et les délais d’attente réduits.

5 – Les médecins du privé doivent souscrire personnellement une assurance responsabilité civile professionnelle.

VRAI. Les médecins libéraux doivent obligatoirement souscrire une assurance responsabilité civile pour pouvoir exercer.

6 – La liberté de prescription n’existe pas dans le privé.

FAUX. Que ce soit dans le public ou le privé, le médecin doit uniquement tenir compte des avantages, inconvénients et conséquences des différentes investigations et thérapeutiques possibles. S’il est habituel qu’une clinique regroupe ses achats pour négocier des tarifs privilégiés, aucun établissement ne peut opposer une logique économique à la liberté de prescription qui est un droit fondamental du praticien.

7 – Il faut toujours acheter des parts de société pour exercer dans une clinique privée.

FAUX. Les installations dans des établissements appartenant à un groupe (tel que le groupe ELSAN) se font sans apport financier à la clinique.

8 – Il faut toujours acheter une clientèle pour s’installer dans le privé.

FAUX. Ce n’est pas une obligation et cela tend même à disparaître. Cependant, il est conseillé d’évaluer toutes les propositions sans à priori.

9 – Le personnel des cliniques est sous payé par rapport au public.

FAUX. Les grilles de rémunération sont équivalentes.

10 – Il existe une représentation des médecins dans les établissements privés.

VRAI. La CME est obligatoire dans les établissements privés. La Commission Médicale d’Etablissement a de nombreuses attributions dont un pouvoir décisionnaire en termes de choix médicaux.

11 – Les médecins du privé sont tous à Courchevel à Noël et au Golf à Pâques.

VRAI / FAUX. Les médecins du privé doivent assurer la permanence des soins et organiser leurs absences contractuellement.

12 – L’installation hors des mégapoles est plus difficile.

FAUX. La clientèle est, en général, plus facile à créer et à fidéliser.